Je sais je sais je suis un monstre… j’adore cuisiner les crustacés vivants d’ailleurs c’est comme cela que les choses doivent se faire si vous voulez vraiment déguster les crustacés au max de leur forme (Hahahaha !! ) langoustines, crabes, homard, étrilles, écrevisses,  crevettes impériales, and Co se cuisinent vivants. La chair est au top et non déjà morte.

Je n’ai aucun remord à plonger les langoustines vivantes dans une eau qui sera portée à ébullition et encore moins à couper un homard en deux de la tête à la queue alors qu’il frétille encore : c’est grave Docteur ?

Je te file les consignes de cuisson pour les crevettes bouquet

  •  Départ eau froide tu recouvres les crevettes– 1 petite poignée de gros sel gris – 1 lichette de vinaigre d’alcool – premier bouillon tu patientes 1 mn et tu les jettes dans une passoire

Pour la dégustation, je saupoudre les crevettes de fleur de sel, délice assuré sinon direct à la poêle avec un filet d’huile d’olive, pas mal du tout  ! A consommer après cuisson, un passage au réfrigérateur et le goût est déjà modifié.

A la maison, mon amoureux  veux que je reste une addict du coupe-coupe CRU des crustacés !