Les gourmands de slurp iodés c’est par ici la cuisson des étrilles vivantes, ce petit crabe, on l’appelle aussi le crabe cerise pour ses petits yeux rouges ou crabe chèvre dans la région de Lorient tandis que dans le Cotentin, son petit nom c’est crabe à laine en raison de l’aspect laineux de sa carapace et comme si tous ces petits noms ne suffisaient pas si vous entendez parler de crabe sardine c’est aussi pour lui… les raisons sa vitesse de nage et sa carapace bleutée quand il est tout cru.

Si un jour, l’envie vous prend d’organiser une sortie « pêche aux étrilles »,  il va falloir être méga rapide…elle est speed la bête..et quand tu la vois il faut simplement appuyer avec un doigt sur la carapace pour la bloquer dans sa course et  l’attraper par derrière sinon ouille ouille !!! Ses pattes sont agiles et en deux temps trois mouvements elles vous pincent à vous faire pleurer.

Pour la cuisson des étrilles comme pour la cuisson des crabes toujours départ eau froide avec un trait de vinaigre et une poignée de gros sel (plus ou moins importante suivant la quantité d’étrilles) après ébullition compter 10 minutes. Passer sous un filet d’eau pour nettoyer les carapaces. laisser refroidir.

La chair de l’étrille est très fine, vous allez adorer. Pour un repas, comptez 4 étrilles par personnes, elle est aussi délicieuse en soupe.
A déguster avec une tartine de beurre demi-sel et en glouglou un Cheverny de chez Sauger .