Souvenirs d’enfance, non ?  La barbe à papa celle qui colle aux doigts, à la bouche mais aussi sur le manteau du voisin (le plus drôle d’ailleurs). Souvenirs des fêtes foraines et des bisous d’enfant qui collent.

L’histoire de la barbe à papa débute en 1897, lorsque William Morrison, dentiste1, et John C. Wharton, confiseur, de Nashville au Tennessee, inventent une machine pour réaliser une sorte de filage de sucre cristallisé qui, enroulée autour d’un bâton, forme la barbe à papa.

Ils présentent leur Fairy Floss à l’Exposition universelle de 1904 de Saint-Louis et remporteront ainsi un succès monstre. Malgré un prix de 25 cents l’unité, somme importante pour l’époque (c’était la moitié du prix d’admission à la foire), ils en vendront 68 655. (C’est d’ailleurs à la même foire qu’a été présenté le premier cornet de crème glacée au monde.)

Dans les pays anglophones, la barbe à papa est connue sous des noms différents : candy floss (Angleterre), cotton candy (États-Unis), fairy floss (Australie)

Parce que la barbe à papa est constituée de filaments très aérés, les portions sont grandes. Un cône de barbe à papa est un peu plus grand que la tête d’un adulte. Plus la vitesse de rotation est importante plus les filaments sont fins. Aujourd’hui, il est possible de trouver dans le commerce des machines à barbe à papa pour le particulier.

C’est très sympa d’ailleurs cette petite machine pour créer une animation et agrémenter un bar à bonbon.  Si tu veux t’en acheter une sur le bon coin c’est le bon plan.

Les machines de barbe à papa modernes travaillent presque de la même façon que l’originale. La partie au centre de la machine consiste en une sorte de cône qui tourne sur lui-même dans lequel on verse du sucre et du colorant alimentaire. Des résistances électriques installées à la périphérie du cône font fondre le sucre. Grâce à la force centrifuge, le sucre s’échappe par de nombreux trous minuscules où il se solidifie au contact de l’air en formant des filaments et est attrapé dans un grand chaudron de métal. L’opérateur tourne alors un bâtonnet ou un cône dans ce chaudron pour prendre la confiserie qui s’enroule autour.

 

Enjoy non ?

Merci Wikipédia pour les infos.