L’Américano : le cocktail IN !

Jeune homme, un Américano s’il vous plait !
L’Américano, c’est le cocktail In en ce Moment.
Ce fût mon choix de cocktail pour mon magnifique déjeuner  chez ArzaK. Père et fille à San Sébastian.

L’Americano a été inventé en Italie en 1861 au bar de Gaspare Campari par lui même, . Il était initialement connu sous le nom de « Milan-Turin » à cause de ses ingrédients: le Campari est de Milan et le vermouth utilisé (Cinzano) de Turin .

Ce n’est que plus tard, quand les Américains hantaient les côtes italiennes en 1917, que les locaux baptisèrent ce cocktail « Americano » en l’honneur de leurs clients qui semblaient apprécier ce cocktail allongé d’eau gazeuse et avec moins de vermouth pour mieux se rafraichir. Le bar modifie la recette que les Américains finissent par importer aux USA, où elle devint très populaire. L’Americano est publié pour la première fois dans un livre de cocktails en 1928, en France.

Le campari, boisson considerée comme médicinale aux USA, pût être consommée pendant la prohibition, ce qui en etablit sa popularité et la popularité de l’Americano qui grandit jusqu’à la fin de la prohibition.

Certains rajoutent un bouchon de gin pour une version plus virile, ou du vermouth blanc pour une version plus soft, quelques gouttes d’angostura pour relever d’avantage, ou encore du dry pour une version plus sèche… Certains le boivent aussi en short-drink sans l’eau gazeuse. Ce long drink admet d’amples variations, tout comme dans les proportions respectives de vermouth et de Campari  selon le degré d’amertume souhaité.

J’oubilais la recette !

Ce cocktail se prépare directement dans le verre  de dégustation.

  • 3 cl de Campari
  • 3 cl de Vermouth rouge Martini
  • Zestes de citron et d’orange

Servir sur des glaçons, remuez, pressez le zeste d’un citron et d’une orange et les laisser  tomber dans le verre. Additionnez d’eau gazeuse si vous le souhaitez.

Belle dégustation avec modération pour ce cocktail In l’Américano  !

Des idées de cocktail, c’est par ici !

2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *