Jean-Pierre Coffe !

Quelle  polémique !

Pensez vous que Jean Pierre Coffe a vendu son âme au diable ?
Leader Price, le hard discount alimentaire a trouvé  son égérie avec Jean Pierre Coffe, référence de la « bonne bouffe » en France,.

Déposez un commentaire  !

16 réponses
  1. szabo
    szabo dit :

    Franchement pitoyable de lire ces articles excusant l’attitude de monsieur Coffe. Autant je respecte la diversité et la défense d’intérêts particuliers mais là je ne vois pas le rapport. Moi aussi je n’ai pas les moyens de manger et je n’ai pas les moyens de me permettre de faire l’apologie de ce genre d’enseigne contrairement à ce monsieur qui trahi sa cause. Bref je préfère ne pas m’étendre mais mon témoignage sera certainement censuré…

    Répondre
  2. angelique
    angelique dit :

    effectivement , j’ai était plus que surprise de voir jean-pierre nous faire des pubs pour leader price ! biensur tout le monde à besoin de se nourrir(on a besoin d’argent lol!)n’as tu pas assez chez michel!?! Apres, devoir accepter cela quand on a fait la « guerre » contre le jambon sous vide ou d’autres choses je peux le comprendre mais la crédibilité n’y est plus … jean redonnes tes coups de gueule et continues de nous donner tes recettes de bonne bouffe comme tu sais si bien le faire…vive le bien manger!

    Répondre
  3. Le Concombre Masqué
    Le Concombre Masqué dit :

    ATTENTION !

    Ne nous fourvoyons pas… Il ne peut pas s’agir de Jean-Pierre COFFE sur l’affiche 4/3 de Leader Price ! Qu’on se le dise, il s’agit plutot de Jean-Claude BOF, son sosie !

    En effet, il est totalement impossible qu’il s’agisse de Monsieur COFFE, cet ardent défenseur de la gastronomie et du terroir français, ce combattant inlassable du jambon sous vide et de la fraise sans gout…

    Ou alors, il aurait commis cette publicité par inadvertance, sans aucune arrière pensée, comme il l’avait déjà fait pour les yaourts d’une marque qui prétend nous faire perdre du poids ou les pâtes d’un producteur italien.

    Je ne crois toutefois pas à cette dernière hypothèse. Et Leader Price a bien atteint son but : plus que de se payer COFFE, l’enseigne du plus vieux hard discounteur alimentaire implanté en France (n’en déplaise à Monsieur E.LECLERC), a visé juste en s’offrant une polémique qui porte ses fruits publicitaires…

    Et ça, Monsieur COFFE le savait en apposant sa signature au dos du chèque que lui remettait Leader Price pour ses bons offices. A moins qu’il ne se mette sérieusement à les sucrer… les fraises.

    PS : A quand José BOVE chez Mac Do (pour y manger, pas pour le détruire…)
    PS2 : a l’attention des jeunes bloggeurs qui nous lisent, PS ne veut dire ni parti socialiste, ni PlayStation
    PS3 : PS2 ne veut pas non plus dire PlayStation 2
    PS4 : etc.

    Répondre
  4. Shaolinced
    Shaolinced dit :

    Je ne suis pas d’accord avec 70% des votants. Si Coffe fait de la pub pour Leader Price, c’est avant tout, je pense, pour s’adresser à un très grand nombre de personnes qui ont recours au hard discount, et pour prouver que l’on peut faire de très bons plats avec des produits peu cher et qui sont l’équivalent de produits de grands supermarché. Alors pourquoi le blâmer ?

    Répondre
  5. Gilbert
    Gilbert dit :

    Je pense que c’est un message pour de plus en plus de personnes qui ont des difficultés de budget (pouvoir d’achat en baisse) Les grandes surfaces proposent des prix ; 2 pour le prix de 3 , le 2ème à moitié prix etc…
    Mais il faut déjà pouvoir se payer le premier article,
    Il aurait pu faire de la pub pour les autres « hard discount » on trouve des produits  » 1er prix » en GD chez Auchan, Carrefour, Leclerc, les produits de Leader Price sont ils meilleurs que ces « 1er prix » ou ceux des Netto, ED, Carfour Market etc….?
    Je n’ai pas tout testé..seront nous plus malade si on mange des produits moins chers ?
    Mais il y a quand même un crise dans la GD et de + en + de consommateurs font attention à leur budget nourriture.
    Est il allé chez le plus offrant ? après ….c’est du business..

    Répondre
  6. Yvon
    Yvon dit :

    Pour un Coffiste qui serait donc aujourd’hui un déçu du Coffisme, le pépère serait un traître . En fait, Coffe n’a jamais été un réel pourfendeur du capitalisme et de ses célèbres rejetons que sont le marketing et la grande distribution. Non, Coffe est un visionnaire de droite qui avait compris dix ans avant nos gouvernants que le capitalisme, l’industrie agro-alimentaire et la G.D avaient besoin de faire une cure de moralisation dans le but de… se maintenir en place . Dans « Ça se bouffe pas, ça se mange » Coffe s’évertuait à nous inculquer que combattre la mal-bouffe était une simple question de prise de conscience individuelle . Il tirait donc les oreilles à ces étudiants qui achètent des carottes rappées en barquette en oubliant de donner le chiffre d’étudiants qui ne disposent pas d’un logement. Il nous suffisait de nous convertir aux joies du marché, d’y découvrir ces charmants maraîchers auprès desquels il faudrait prendre un crédit pour acheter les légumes d’une potée. Tous ces commentaires, ces suggestions retournent donc le problème. La mal-bouffe, la faute en revient à ces feignants qui habitant de plus en plus loin de leur lieu de travail et subissant une croissante flexibilité des horaires de travail ne prennent même pas le temps d’avoir un sens critique quand il s’agit de remplir le frigo. Ce cynisme qui n’a d’égal que le PNNS (qui rappelons-le ne signifie pas « Pour une nutrition naturelle et solidaire ») . Non, Coffe n’as pas vendu son âme au diable ou au « grand Satan »il est simplement lui-même comme l’ont été nos lointains gouvernements de « gauche ». Que nombre de personnes changent de comportement alimentaire et de consommation est très bien et pourquoi pas porteur d’espoir à long terme . Prétendre que tout le monde peut le faire est illusoire, fait fi des réalités sociales et contribue à justifier un système politique dont tout le monde peut voir aujourd’hui les limites et les erreurs qui le fondent.
    Yvon. http://yvonlevaslot.unblog.fr/

    Répondre
  7. Mimi
    Mimi dit :

    OUI sans contestation, de faire son marché, de manger moins « industriel » et le plus frais possible est évidemment plus couteux, personne ne peut le nier ! mais cela n’est pas réservé qu’aux classes les plus élevées, seulement à celles qui en font ce choix. Je gagne 1300 euros par mois, mon mari guère plus. Depuis 2 ans, suite à des problèmes allergiques chez nos 2 enfants, nous avons cessé de nous rendre (précisément) chez Leader Price. Nous avons éliminé tout un tas d’aliments qui garnissaient nos placards inutilement. Nous cuisinons, mangeons bio, sensibilisons nos enfants simplement (sans militantisme) au goût des aliments sans colorant, sans additifs chimiques, sans tous ces épaississants que composent les sauces, crèmes dessert industrielles (et j’en passe)… nous avons re-découvert certains aliments !
    Non Karl, je ne pense pas manquer de réflexion et d’analyse en étant critique face à un Jean-Pierre Coffe choisissant le camp des industriels !

    Répondre
  8. Karl
    Karl dit :

    Je crois que vous vous tromprez complètement, la crise actuelle entraîne des changements de comportement en profondeur. Les français ne consomment plus du tout de la même façon et les changements se font très vite. Certes les classes les plus élevées et les moins touchées par la crise peuvent toujours s’offrir des produits de petits producteurs, aller sur le marché, où quand même il faudrait reconnaître et avouer que les prix y sont plus élevés que la grande distribution et arrêter de dire que tout y est bon « marché ». Il y a certes de bonnes affaires à faire mais qu’effectivement ces produits là, et la qualité (la fraîcheur, la production en petites quantités) à un prix et elle se paie.

    Alors effectivement les petits producteurs n’ont pas la capacité de fournir les GMS (encore que cela se développe localement), donc oui ce sont des industriels de l’agroalimentaire qui fournissent la grande distribution. Mais croyez-vous que nous aurions de quoi nous nourrir tous sans elle ? Croyez-vous que tous font mal leur travail ? Comme les petits producteurs certains font bien et d’autres pas assez. Doit-on pour autant laisser de côté ceux qui font mal ? Doit-on avoir des enseignes qui nous proposent des produits de mauvaise qualité ?

    Je ne vous rejoins pas Mimi quand vous dites que le souci des GMS n’est pas de faire de la qualité. Bien au contraire. L’image ne suffit pas pour faire vendre, cela se saurait. Un consommateur déçu n’achète pas deux fois le même produit… !!

    Quant à Jean-Pierre COFFE qui associe son image pour Leader Price puisque c’est le sujet, je trouve que tout le monde devrait se poser la question du pourquoi, au lieu de comme toujours dire « ah ben il a fait ça pour le fric ». C’est vraiment manquer de réflexion et d’analyse. Cet homme est engagé depuis des années à défendre la qualité, les petits producteurs, les artisans… (tout le monde semble l’avoir oublié, mais son émission sur France Inter « Ca se bouffe pas, ça se mange » à tout de même durer 10ans et permis de faire avancer les choses, d’éduquer les consommateurs que nous sommes.), et aujourd’hui il s’engage auprès de Leader Price (enseigne française il faut le rappeler, groupe Casino Franprix), les français crient au scandale…
    Voilà tout de même un homme qui n’a pas peur d’afficher ses convictions et d’aider les foyers aux revenus modestes, et faire qu’ils puissent ne plus être contraints à manger « de la merde ». Nous avons aujourd’hui tous les moyens de faire de la qualité pour tous alors pourquoi s’en priverait-on ?

    Jean-Pierre COFFE, le défenseur des bons produits, du terroir, « n’est pas mort », comme certains l’ont écrits sur des forum et blogs, non, il est bien là, il est là pour faire avancer la qualité, faire réveiller les consciences, faire bouger les choses en profondeur, faire que les entreprises de l’agroalimentaire ne se contentent pas de mettre des produits en boîtes, en barquettes, en sachets, mais qu’elle produisent mieux, meilleur et soient fières de leurs produits. Mon souhait est qu’il réussisse son entreprise car c’est un vrai combat pour une vrai cause.

    Répondre
  9. Mimi
    Mimi dit :

    JP Coffe n’a aucune influence sur la QUALITE des produits de ce hard discounter. Ils se servent de son image en s’appuyant, peut-être !!! sur 2 ou 3 produits plus ou moins (moins que plus) provenant de petits producteurs, et encore aux prix pratiqués, j’en doute. Pour avoir travaillée 11 ans dans la grande distri, je peux vous assurer que leur soucis premier n’est pas la qualité, mais bien l’image (donc la com) et le prix, qu’ils tirent au maximum au détriment, non pas de leurs marges mais bien de celui qui se trouve en début de chaîne !!! le producteur ou le fabriquant (si celui-ci est un industriel, la qualité est trop chère pour en faire du produit compétitif !).. Je ne condamne pas toutes les grandes surfaces, on en voit certaines en province notamment qui font l’effort de vendre des produits locaux, même si ces produits sont en trop faible quantité, c’est encourageant !!!!

    Répondre
  10. Anne Hélène
    Anne Hélène dit :

    Bonsoir,

    Je vous remercie pour vos commentaires.

    Ne pensez vous pas que Jean Pierre Coffe essaie au contraire d’améliorer la qualité des produits de ce Hard Discounter afin d’éviter à une partie de la population de « bouffer de la merde » tels les raviolis sans viande !

    Belle soirée.

    Répondre
  11. Mimi
    Mimi dit :

    Il n’est en effet pas du tout crédible ! Même si, en effet, certains foyers n’ont pas le choix que de se nourrir à très bas prix, ça n’est pas le cas de la majorité des français et aux yeux de ces derniers, il devient complètement « as been ». Il le sait pourtant Jean-Pierre que la (bonne et j’espère durable) tendance est plutôt à consommer local, équitable et le moins industriel possible. Alors faut-il croire que la grande distribution lui a fait croire qu’ils se fournissaient essentiellement chez les petits producteurs ! Jean-Pierre, aurais-tu perdu la raison à la vue d’un gros chèque !

    Répondre
  12. Kathrine
    Kathrine dit :

    Je comprends qu’on aille chez Leader Price, tout le monde a besoin de faire des économies sur des produits. Je l’ai fait sur la nourriture. Je connais donc leader price. Il faut reconnaitre que leurs produits sont moins bons que des produits plus chers d’autres marques (ce qui est commercialement logique). En revanche qu’un mec comme Jean Pierre Coffe fasse de la publicité pour Leader Price prouve qu’il n’est là que pour encaisser le chèque, comme les autres, et que dans ce cas zéro crédibilité!

    Répondre
  13. Benoist
    Benoist dit :

    J’ai du mal à penser que Leader Price se fourni chez les petits producteurs si chers à Jean-Pierre Coffe. Simplement parce que ces producteurs n’ont pas la capacité à livrer les quantités que demandent le Hard Discount.
    Allez, Jean Pierre on ne t’en veut pas, il faut bien vivre…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *